Accueil Actualité Goulaye Rhums Velier: des sensations pures

Rhums Velier: des sensations pures

2 4031

Mon intérêt pour le rhum remonte à l’enfance avec l’élaboration de cakes, crêpes et autres bananes flambées. J’ai ensuite découvert le rhum avec des cocktails classiques tels que le Planteur, le Ti-punch ou le mojito et puis je me suis amusé à réaliser moi-même mes rhums arrangés que je laissais macérer pendant 1 an ou 2.  Mais ma curiosité s’est accrue avec la découverte des rhums vieux (qui sont à classer plutôt du côté des spiritueux tels que le whisky et le Cognac).

Tout d’abord, j’aimerais vulgariser un peu le propos, afin que tout le monde identifie simplement les différentes familles de rhums existantes:

– les rhums agricoles (à base de jus de canne à sucre et qui regroupent 3 types de rhums:

* le rhum blanc qui est stocké 8 mois en cuves,

* le rhum ESB (élevé sous bois) qui a séjourné en foudres de bois de 18 à 24 mois,

* le rhum vieux qui est élevé en fûts pendant 3 ans minimum;

– les rhums de mélasse (résidu de sucrerie issu d’une réduction du jus par chauffage) qui regroupent 2 types de rhums qui diffèrent par leur procédé de fabrication:

* le rhum industriel (appelé aussi rhum de sucrerie ou rhum traditionnel) obtenu par fermentation directe,

* le rhum Grand Arôme qui, par son caractère très aromatique, est utilisé principalement en pâtisserie. Il est obtenu par fermentation en présence de vinasse.

Pour compliquer le Schmilblick, on distingue aussi des variantes en fonction de la région de production: Vous aurez remarqué qu’un rhum cubain comme le Havana Club par exemple, est clairement différent d’un rhum antillais. Le goût est plus léger, et le taux d’alcool est moindre. Il existe donc des particularités culturelles géographiques.

Voilà pour les présentations, rentrons maintenant dans le vif du sujet.

Ce qui m’amène à vous parler de rhum aujourd’hui, c’est tout simplement la passion. La passion du produit, de la tradition, et surtout la passion d’un homme: Mr Gian Luca Gargano qui depuis plus de 30 ans cultive cet amour irraisonné pour ce divin liquide. Il a écumé la Caraïbe, la Martinique, la Guadeloupe, Marie-Galante… Il s’est mis à collectionner des bouteilles et racheter des fûts du monde entier. Il a même bravé l’interdit en se faufilant vers Haïti pour y découvrir des micro-distilleries formidables de naturel. Cet artiste photographe et ancien directeur du Marketing chez un géant du spiritueux est un orateur confirmé: séducteur, excessif dans le geste, il conte des anecdotes incroyables à travers ses multiples voyages sans que sa gouaille ne faiblisse

.20140415_193524

20140415_193532

Heureux d’être là, parmi une audience attentive, il évoque ses rencontres et les hasards de la vie qui font ce que le bonhomme est devenu. Heureux également d’inaugurer ici la première boutique éphémère (en association avec La Maison du Whisky) à l’effigie de sa marque: Velier Pure Single Rum. Pour l’occasion, il a voulu proposer ses récents embouteillages mais également ceux d’un des plus grands distillateurs de fruits au monde en la personne de Vittorio Gianni Capovilla, avec qui il s’est associé:

20140415_170514

Ce monsieur, connu pour son travail de précision, a suivi Luca lors d’une de ses virées au cœur de Marie-Galante. Après moult tentatives de persuasion, Vittorio a enfin accepté de venir découvrir avec lui la canne à sucre, qui lui était jusqu’alors étrangère.

Forts de leur savoir-faire, ils décident de tenter une expérience inédite: utiliser le jus de canne à sucre pur sans aucun ajout d’eau. Le résultat: l’éclosion de la marque Rhum Rhum. Nous avons pu déguster le RHUM RHUM PMG 56% avec pour seul accompagnement un zeste de citron vert fraîchement cueilli et religieusement ramené de Marie-Galante (« le meilleur citron vert au monde » dixit nos hôtes):

m2768_2

Il suffira que je vous dise que l’ajout de sucre eut été inutile pour vous faire comprendre que cette production est une réussite. Des arômes fins délicatement distillés pour que vous ne ressentiez aucune sensation d’agression en bouche.

Voici d’autres flacons de la marque Rhum Rhum que je n’ai pas encore eu l’occasion de goûter:

20140415_165353

Ils sont, semble-t-il, d’une extrême finesse, et développent une grande complexité aromatique portée par des saveurs fruitées. A découvrir!

Sous le coup de l’enthousiasme à disposer de sa propre boutique à Paris, Luca nous avait préparé une belle surprise, accompagnée elle aussi de son anecdote. Il avait participé récemment à une vente aux enchères parisienne (par téléphone alors qu’il se trouvait en Martinique) pour acquérir des dames-jeanne de rhum hypothétiquement issues de réserves d’Homère Clément (qui, après vérification, ne l’étaient pas). Toujours est-il que notre hôte avait décidé d’en ouvrir une et d’en partager la dégustation avec les quelques privilégiés présents ce soir-là.  Son choix se porte sur une bonbonne de 1934:

20140415_182053

20140415_182603

Avec son aspect trouble, le liquide aux saveurs fruitées (mangue) devenu liquoreux ne tient pas toutes ses promesses (mis en bouteille trop jeune); les 2 compères décident alors d’en ouvrir une seconde, de la même année:

20140415_183919

Ce deuxième nectar octogénaire nous semble d’emblée avoir été mieux conservé. Il a une belle couleur dorée et limpide. Plus fin et avec un taux d’alcool plus élevé, il se rapproche davantage du résultat attendu.

Emporté par sa fougue, Luca décide alors de déboucher une bouteille de Barbancourt datant de la fin des années 50:

20140415_190052

Avec un compère de dégustation, nous nous faisons alors la remarque que, instinctivement, plus le produit semble qualitatif au nez, plus nous retardons le contact avec les lèvres. Et là, c’est le cas: des arômes de caramel et de café  envahissent nos sinus pour imprimer ensuite à jamais nos palais surpris par de tant de justesse.  Un grand moment.

C’est d’ailleurs celui que Luca attendait pour nous faire découvrir Diamond:

20140415_200149

Il insiste alors sur les dérives du vieillissement.. Il faut savoir que la plupart des rhums vieux produits dans les régions hispanophones ont subi un vieillissement de type solera, c’est-à-dire qu’une bouteille 12 ans est en réalité un rhum d’assemblage qui contient une petite partie de 12 ans. Ensuite, il existe des embouteilleurs qui acquièrent des fûts dans les régions tropicales et qui les rapatrient  en Europe pour continuer le vieillissement dans un tout autre climat. D’où la fierté de Luca de nous proposer ce Diamond 1981 (embouteillé en 2012) qui est pour lui le symbole de la patience et de la passion de l’Homme. 31 ans de vieillissement en fûts en climat tropical représente une perte de 94% du liquide originel! En effet, si la part des anges (part du liquide perdu chaque année par l’évaporation) est de 2 à 3% pour le whisky en Ecosse, elle peut atteindre 8 à 10% pour le rhum en climat tropical! Le verdict: ce produit est un pur concentré de saveurs. D’une puissance redoutable, il vous tatoue instantanément les parois de la bouche pour vous laisser son emprunte pendant plusieurs dizaines de minutes. La claque!

Tel un magicien, Luca sort alors un dernier flacon de son chapeau dont il est également très fier:

20140415_200618

La marque Clairin regroupe 3 expressions du rhum d’Haïti dans sa forme la plus pure. Avec une fermentation unique à base de levures indigènes de canne à sucre, ce nectar « fermier » synonyme d’authenticité se distingue par sa fabrication rustique (à l’image du mezcal au Mexique).

La bouche encore marquée du passage de la vague « Diamond », Luca profite de l’accalmie pour nous  envoyer une dernière salve avec le Clarin Sajous qui révèle alors tout son caractère, à la fois salin et fruité. Top!

Après une dernière flatterie (« Vous les Français, vous êtes les seuls à comprendre la notion de terroir »), Luca s’approche alors du mur pour immortaliser cette première réussie et je repars alors le sourire aux lèvres, la bouche tatouée de saveurs subtiles et des souvenirs plein la tête.

20140415_193734

Courrez vite découvrir cette collection unique, il n’y en aura pas pour tout le monde! La boutique est ouverte jusqu’au 20 mai seulement, ne tardez pas.

La boutique éphémère « Velier: Pure Single Rum » se trouve à l’adresse suivante:

20, Rue d’Anjou, 75008 Paris

Vous y trouverez également les eaux-de-vie de Vittorio Gianni Capovilla:

20140415_165420

20140415_165426

 

Références:

– http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhum pour la classification des rhums

– http://guide-rhum.com/2014/03/18/vieillissement-des-rhums-quest-ce-que-la-methode-solera/ pour la méthode solera

 

Pour approfondir la découverte:

http://whiskyleaks.fr/decouverte-rhums-velier/

 

Remerciements à Carole Nicolas.

20140415_195814

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

 

ARTICLES SIMILAIRES

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire