Accueil Actualité Goulaye Les Whiskies indiens Amrut: Un caractère épicé

Les Whiskies indiens Amrut: Un caractère épicé

1 1636

Ces dernières décennies, les grandes nations du Whisky se font quelque peu chahuter leur suprématie. La mondialisation a pour conséquence de voir émerger des distilleries exotiques et surprenantes.
Pour preuve, le dernier Whisky Live à Paris qui a mis en évidence cet état de fait en consacrant une salle  aux « Whiskies du monde ». La Suède, la Nouvelle-Zélande, la France, l’Italie (voir l’article Puni Distillerie), Taïwan, l’Inde, autant de pays auxquels on ne penserait, a priori pas, à l’évocation dudit nectar. Pourtant, il va bien falloir compter à l’avenir sur ces pays émergents (en matière de whisky) car ils proposent des spiritueux qui sont loin d’être dénués d’intérêt.
Pour revenir au Whisky Live, le nombre d’exposants étant pharamineux, il est tout simplement impossible de déguster en une journée l’ensemble des liqueurs proposées. Même avec l’utilisation des crachoirs. Il faut donc faire des choix. J’avoue m’être un peu trop attardé, pour ma première participation à l’évènement, sur les whiskies japonais (que j’adore) et ceux du reste du monde, délaissant légèrement l’Ecosse et l’Irlande. Je me rattraperai lors de la prochaine édition.
Par curiosité, je m’étais arrêté au stand Amrut pour découvrir leur « sherry cask ». Il m’avait alors surpris par son caractère fruité, explosif et hautement qualitatif.

Autant dire que, lorsque l’on m’a proposé, quelques semaines plus tard, de venir découvrir la gamme complète à la Maison du Whisky, je ne me suis pas fait prier.
Accueillis à l’étage dans l’espace dégustation, nous nous sommes retrouvés entre amateurs, « blogueurs » et journalistes dans une ambiance tamisée avec pour décor des petites bougies et un buffet préparé pour l’occasion par RATN (restaurant gastronomique indien du 8è arrondissement de Paris). En matière de conditions de dégustation, difficile de faire mieux.

Avant de commencer, j’aimerais revenir rapidement sur les origines d’Amrut. Entreprise créée en 1948 à la suite de la proclamation d’indépendance de l’Inde, elle s’est immédiatement orientée vers la fabrication de spiritueux. C’est dans le courant des années 2000 qu’elle a axé sa production sur l’élaboration du premier Single Malt indien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a mis toutes les chances de son côté pour obtenir un résultat très qualitatif, salué depuis par de nombreuses récompenses (voir palmarès). Produit dans le respect de la tradition écossaise et à partir d’orge cultivée au pied de l’Himalaya, Amrut a su insuffler la touche d’originalité nécessaire à l’obtention de whiskies d’exception. Comme vous vous en doutez, l’environnement et le climat tropical diffèrent largement des conditions habituelles de production, et la singularité de leur whiskies repose avant tout sur cette donne. En résulte un vieillissement accéléré (principalement en fûts de bourbon) qui pourrait être comparable à celui observé dans certaines régions du globe où l’on produit du rhum (Amrut en produit d’ailleurs également). En revanche, la maturation en fûts est limitée dans le temps (6 ans maximum) car la part des anges* est trop importante.
Les whiskies Amrut se démarquent par leur caractère « spicy ». En effet, avec un taux d’alcool compris en 46 et 62° vol. et développant une très grande richesse aromatique, ils vous transportent au cœur de l’Inde avec une attaque de feu en bouche qui laisse ensuite s’exprimer une large palette d’arômes complexes et fruités. Je suis conquis.

Voici mes 2 coups de cœur:

Amrut Sherry Matured

Puissant (57,1°) et très fruité, j’ai de suite imaginé un accord avec une mousse au chocolat (déformation gourmande). A découvrir en priorité.

Amrut Kadhambam 2nd Edition

Celui-ci est sans doute le plus complexe de la gamme avec une richesse aromatique très étendue. Le vieillissement dans 3 fûts différents (sherry, brandy, rhum) y est naturellement pour beaucoup. Il promet lui aussi des dégustations gourmandes.

Les amateurs de whiskies tourbés ne sont pas en reste non plus. Amrut propose le Fusion et surtout le Peated qui sont élaborés à partir d’orge écossais « fumé » à la tourbe de l’île d’Islay (il n’y a pas de tourbe en Inde). Pour ma part, je n’ai pas été très convaincu par ces 2 flacons. Une identité trop neutre peut-être, pas assez affirmée. En tout cas, en matière de tourbe, les écossais ont encore une longueur d’avance.

En fin de dégustation, il nous a été proposé un cocktail préparé à partir du Indian Single Malt:

Plutôt sympa, mais j’avoue avoir une préférence pour les « short drinks ». Il semblerait que cette vision des spiritueux soit une spécificité française (dixit l’un des chroniqueurs de CocktailMolotov), les anglo-saxons n’hésitant justement pas à les consommer en cocktails.

Bilan:

j’ai été séduit par l’exotisme de ces whiskies indiens que je vous recommande fortement de tester. Ils ont une identité propre et offre une palette aromatique large qui me laisse envisager de futurs accords gourmands.

* partie du volume d’alcool qui s’évapore pendant le vieillissement.

Remerciements à Pramod S. Kashyap (Amrut), à La Maison du Whisky et une nouvelle fois à la « relationniste » Carole Nicolas.

Pour toujours plus d’information sur les bonnes choses. Visitez régulièrement mon blog culinaire : lagoulayedeludo.com
Ancien cuisinier et commercial dans le milieu de l'alimentaire

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire